Bien réagir face à la mérule

526

C’est en zone humide, mal ventilée et sombre comme dans la cave et dans les combles que se développent le plus les mérules. Ce champignon revêt plusieurs appellations : mérule, mérule des maisons, champignon des charpentes, cancer du bâtiment ou encore lèpre de maison. Si vous détectez de la mérule dans votre habitation, il faut réagir le plus tôt possible, mais il faut aussi réagir correctement.

La mérule, un danger pour votre logement

Rappelons que la mérule est un champignon qui se nourrit de bois humide. Elle ressemble à une toile d’araignée ou à une ouate blanche. Sa couleur est variable selon l’environnement où elle se trouve. Lorsqu’elle est exposée à la lumière, elle prend une couleur marron et sa consistance est plus importante. Dans l’obscurité, elle est plutôt cotonneuse et est souvent en blanc.

A découvrir également : Faire appel à une entreprise de débouchage professionnel

Le bois où la mérule s’est installée perd sa couleur et vire au brun. Lorsque le bois prend cette teinte brunâtre, il est déjà fragile et peut déjà être pourri. Au fil du temps, il va s’effriter et finir par se casser. Imaginez donc si la mérule s’attaque à votre charpente, votre logement est vraiment en danger : le risque d’effondrement est bien présent. Pour les occupants de la maison, la mérule présente aussi un danger, car elle peut entraîner des problèmes respiratoires comme l’asthme.

A lire également : Pourquoi l'abri piscine Aladdin est-il un investissement judicieux pour votre piscine

Ce qu’il ne faut pas faire

On pense que l’eau de javel est un produit assainissant, c’est pour cette raison qu’on peut être tenté de verser de l’eau de javel sur la mérule. Certes, ce produit réagit sur ce champignon, car il va se rétracter, mais il va réapparaître après quelques jours. Lors de cette réapparition, elle sera d’ailleurs plus agressive. Ainsi, en cas de mérule, on oublie l’eau de javel.

Dans cette envie d’éradiquer la mérule, on peut aussi être tenté d’agir par soi-même en grattant et en brûlant le champignon. Ce n’est pas dangereux, mais ce n’est pas non plus la plus brillante des idées. En effet, lorsqu’un champignon est attaqué, si votre acte ne le tue pas, il peut revenir sous une autre forme. Si c’est après avoir gratté et brûlé le champignon que vous faites appel à un professionnel pour un diagnostic, on ne détectera pas forcément la mérule.

Ne soyez pas non plus tenté de cacher le problème. Dissimuler la zone touchée par une couche de peinture ou d’enduit ne fera qu’aggraver la situation. Ce que vous faites là peut mettre la mérule en léthargie, mais elle va revenir au bout de quelques jours encore plus agressive.

Ce qu’il faut faire

Dès que vous constatez la présence d’un champignon dans votre logement, peu importe son type, il serait judicieux de prendre des photos régulièrement. Ceci vous permettra de suivre son évolution et d’aider les professionnels à identifier le type de champignon.

Pour freiner le développement de la mérule, il faut aussi penser à ventiler la pièce concernée. Vous pouvez le faire de manière naturelle. Si la ventilation naturelle ne peut se faire, utilisez un ventilateur pour évacuer le maximum d’humidité. Si possible, retirez toute source de cellulose dans la pièce, car la mérule peut facilement se déplacer.

La meilleure solution est sans doute de faire appel à une entreprise spécialisée comme CBH. Elle pourra réaliser un diagnostic pour vous confirmer qu’il s’agit bien de la mérule. Elle pourra par la suite vous proposer des solutions plus appropriées afin d’éradiquer définitivement ce champignon.