Quelle est la durée minimale de travail pour toucher le chômage ?

89

Versée par le pôle emploi, l’allocation chômage ne peut être perçue que sous certaines conditions. Il faut par exemple remplir un nombre précis d’heures de travail pour pouvoir en bénéficier.

Cependant, vous devez tenir compte des spécificités liées aux règles qui régissent cette aide financière pour pouvoir en profiter convenablement. Voici en quelques lignes les informations utiles à connaître sur l’allocation chômage.

A lire également : Est-ce que le CBD fonctionne sur tout le monde ?

Allocation chômage : une durée de 130 jours pour en bénéficier

La durée d’affiliation représente le nombre minimum de jours ou d’heures à remplir afin de percevoir les allocations chômage. Depuis le 1er novembre 2019, elle était de 130 jours (910 heures) après lesquels toute fin de contrat de travail donnait droit à une allocation.

Cependant, la crise sanitaire a eu un impact sur la durée d’affiliation minimale. En effet, elle a été réduite à 88 jours de travail depuis le 1er août 2020. Elle est ensuite passée à 130 jours travaillés soit 910 heures (6 mois) à compter du 1er décembre 2021.

A lire en complément : Pourquoi et comment utiliser un diffuseur acoustique ?

Cette durée s’applique à tous les demandeurs d’emploi dont l’engagement de la procédure de licenciement ou la fin du contrat de travail a eu lieu à partir du 1er décembre 2021. Il faut donc avoir travaillé au moins 130 jours au cours des 24 derniers mois pour pouvoir toucher l’allocation chômage.

Allocation chômage : les conditions à remplir pour en bénéficier

Les conditions à remplir pour pouvoir bénéficier de l’allocation chômage sont multiples. En effet, il est nécessaire d’avoir été salarié pendant au moins 6 mois (130 jours) ou 910 heures de travail au cours des 24 derniers mois (36 mois pour les personnes âgées d’au moins 53 ans).

Être inscrit à pôle emploi dans les 12 mois suivants la perte de l’emploi est aussi l’une des conditions à remplir. Il faut également être physiquement apte à travailler et habiter en France (métropole et DOM sauf Mayotte).

Les cas de perte involontaire d’emploi (fin de CDD ou de mission d’intérim, licenciement ou rupture anticipée à l’initiative de l’employeur) ou de rupture (conventionnel ou d’un commun accord) donnent également droit à cette indemnité.

L’allocation chômage peut aussi être touchée par les personnes n’ayant pas atteint le nombre de trimestres et l’âge nécessaire pour une retraite à taux plein ou par les individus qui ne bénéficient pas d’une retraite anticipée.

Que faire en cas de déménagement ou de démission ?

L’allocation chômage peut être perçue si la démission intervient à cause d’un déménagement. Il doit cependant s’agir :

  • d’un déménagement ayant lieu après la conclusion d’un PACS ou d’un mariage ;
  • d’un déplacement lié au placement d’un enfant en situation de handicap dans une structure d’accueil.

Les personnes ayant suivi leur conjoint qui change de lieu de résidence pour raisons professionnelles, les victimes de violences conjugales et les mineurs dont les parents déménagent sont également pris en compte.

Plusieurs situations donnent droit à l’allocation chômage en cas de démission. Il s’agit des cas de perte d’emploi volontaires (ruptures conventionnelles) et des personnes ayant perdu leur emploi de façon involontaire (licenciement pour motif économique ou rupture conventionnelle initiée par l’employeur).

De nombreuses situations de démissions liées à un motif professionnel permettent de bénéficier de cette indemnité. À titre d’exemple, on peut citer tout projet de création d’entreprise qui doit être suspendu pour des raisons involontaires ou un défaut de paiement des salaires de la part de l’employeur.

Les personnes bénéficiant d’un nouveau CDI ayant été interrompu par l’employeur dans un délai de 91 jours, à compter de celui de l’embauche, peuvent légitimement prétendre à l’allocation chômage. Il en est de même des victimes d’actes condamnables dans le cadre d’un contrat de travail.

Enfin, il est possible d’obtenir cette prestation en cas de démission d’un contrat de service civique ou de volontariat. Le contrat aidé permet quant à lui d’obtenir l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE). Les personnes exerçant une activité non salariée qui touchent les allocations de l’État ont aussi droit aux allocations chômage.

En sommes, il est donc possible de bénéficier d’une allocation chômage après avoir travaillé pendant une période minimum. bien d’autres conditions sont à prendre en compte également.