Qu’est-ce qu’une salle blanche ?

1976

Nous avons été obligés de rester à la maison, de réduire significativement l’activité économique et de maximiser les mesures de sécurité pour limiter les risques de contamination liés au Coronavirus. C’est dans ces situations qu’il devient essentiel de disposer d’installations adaptées. Nous nous référons en particulier aux secteurs pharmaceutique, alimentaire et scientifique. Environnements qui ont besoin de garanties complètes dans les domaines de travail contrôlés. C’est pourquoi, l’utilisation d’une salle blanche est d’une importance capitale pour différents secteurs. Dans la suite de cet article, nous allons vous expliquer tout ce que vous devez savoir sur la salle blanche.

Salle blanche : à quoi ça sert ?

Les salles blanches se concentrent sur plusieurs facteurs pour créer un environnement sans polluants. Elles sont utilisées dans les secteurs scientifique, pharmaceutique et, plus récemment, alimentaire, entre autres, pour assurer les plus hauts niveaux d’hygiène dans la réalisation des travaux essentiels.

Lire également : L'obtention du permis de conduire : une problématique pour les non-permis

Toute industrie dans laquelle les petites particules peuvent endommager les processus de fabrication ont besoin de ce type d’environnement contrôlé. Dans une salle blanche, l’hygiène doit être totalement maîtrisée. C’est pour cela que pour travailler dans des conditions optimales dans ces salles et pour que tout reste propre et stérile, il est nécessaire de porter des protections sanitaires comme les couvre-chaussures par exemple.

Salle blanche : comment ça fonctionne ?

Les salles blanches sont conçues pour garantir le maintien à tout moment de particules extrêmement faibles, y compris les organismes dans l’air, la poussière et les particules vaporisées. Ces particules sont transportées naturellement dans l’air, mais peuvent être dangereuses pour certains processus.

A lire en complément : Des Idées de Tenues Pour Toutes Les Occasions

Par exemple, lors de la transformation de produits à base de viande ou de produits laitiers, la limitation de la quantité de bactéries dans la zone de préparation est essentielle pour garantir la sécurité des consommateurs.

Salle blanche : la classification

Il existe des classes spécifiques de salles blanches en fonction de leur fonction. La classe dans laquelle une fonction s’inscrit doit indiquer le changement d’air requis toutes les heures, ainsi que les détails concernant le nettoyage de l’air par la concentration de particules et les limites de pollution des particules dans l’air.

Salle blanche : les avantages

Les salles blanches permettent de garantir un environnement de travail très propre. En effet, en mesurant le nombre de particules dans l’air présentes dans un mètre cube d’air, on peut connaître le niveau de pollution de l’air d’une salle blanche. Les particules dans l’air sont mesurées en microns, un seul micron étant plus mince qu’un cheveu. En outre, l’analyse microbiologique de l’air et des surfaces, avec l’assiduité prévue par les protocoles de sécurité de l’entreprise, est indispensable pour toutes les activités de production et cela pour beaucoup de secteurs industriels.

Salle blanche : les normes de sécurité et les réglementations en vigueur

Les salles blanches sont régies par des normes de sécurité très strictes pour assurer une production fiable et protéger les employés. Effectivement, il existe plusieurs niveaux de propreté d’une salle blanche qui sont définis selon la quantité maximale de particules en suspension dans l’air. Cette classification est basée sur le nombre maximum de particules mesurées dans un mètre cube d’air.

Les activités menées au sein des salles blanches doivent respecter certaines règles imposées par les organismes gouvernementaux pour garantir que toutes les entreprises travaillant avec ces espaces soient conformes aux standards minimum lorsqu’il s’agit du traitement des divers matériaux et équipements.

En Europe, c’est le comité technique ISO/TC 209 qui a publié la norme internationale ISO 14644. Celle-ci spécifie notamment qu’il faut avoir recours à des combinaisons intégrales (combinaison couvrante incluant capuche ou casquette) pour entrer dans une salle propre afin d’en réduire l’émission de poussières dues aux vêtements ou autres accessoires vestimentaires non adaptés.

Aux États-Unis, la US Federal Standard 209E décrit six classes différentes en fonction du niveau maximal autorisé de concentration en particules fines (source).

C’est pourquoi toute entreprise souhaitant installer une salle blanche doit respecter ces règles strictes énoncées par le gouvernement ainsi que celles dictées par son secteur industriel particulier.

Salle blanche : les industries qui en ont besoin et leurs applications spécifiques

Les salles blanches sont utilisées dans de nombreux secteurs industriels différents pour garantir la qualité des produits fabriqués. Parmi les industries qui ont le plus besoin de ces espaces protégés, on peut citer notamment l’aéronautique et l’aérospatiale, la pharmaceutique et la cosmétique, l’agroalimentaire, ainsi que l’industrie électronique.

Dans le domaine aéronautique, les salles blanches sont indispensables pour assembler les pièces sensibles d’un avion telles que les moteurs ou encore certains instruments de navigation. Les entreprises spécialisées dans ce secteur doivent répondre à des normes strictes en matière de contrôle qualité.

Dans la pharmacie et la cosmétique, il faut travailler dans une atmosphère propre pour éviter toute contamination lors du processus d’emballage ou encore pendant la fabrication. Certains médicaments nécessitent même une production en environnement stérile afin d’assurer leur efficacité.

Du côté agroalimentaire, toutes les productions alimentaires requièrent un traitement rigoureux et précis afin de préserver leur qualité mais aussi leur durée de conservation. La salle blanche permet ainsi aux professionnels du secteur d’offrir aux consommateurs des aliments sains.

L’industrie électronique quant à elle utilise principalement ces espaces propres lors du développement ainsi qu’en phase finale avant commercialisation afin d’éviter tout dysfonctionnement au niveau externe (particules, poussières…). Effectivement, tout produit électronique peut être perturbé par des particules ou des bactéries qui s’accumulent sur les circuits imprimés.

La salle blanche est donc un environnement contrôlé et strictement réglementé pour garantir une production de qualité et offrir aux consommateurs un produit sûr. Elle permet ainsi d’assurer l’intégrité du processus de fabrication en réduisant au maximum le risque de contamination engendré par les divers facteurs extérieurs.