Cigarette électronique : Mode de fonctionnement

32

Vous êtes un débutant dans le monde de la vape, car fatigué de l’odeur du cendrier froid, des dents jaunes et surtout de toutes ces substances nocives contenues dans une cigarette à tabac. Cependant, vous n’avez aucune idée sur le fonctionnement d’une cigarette électronique. Pas de panique, découvrez dans cet article le mode de fonctionnement de cigarette électronique.

Les bases du fonctionnement d’une cigarette électronique

Pour bien comprendre le fonctionnement d’une cigarette electronique, sachez qu’elle est principalement composée de 3 éléments. Il s’agit du clearomiseur, de la batterie et de la résistance. Son fonctionnement est facile à comprendre. En effet, c’est la batterie qui fournit de l’énergie ou de l’électricité à la résistance. Ce dernier grâce à l’énergie reçue, chauffe le liquide contenu dans le clearomiseur.

A voir aussi : Pourquoi investir dans les produits Noroit Labo ?

Lorsque vous aspirez le liquide en question, il se transforme en vapeur semblable à la fumée des vraies cigarettes à tabac. Les mêmes sensations sont ressenties lorsque vous fumez avec une cigarette électronique. Vous avez également la possibilité de faire le choix du dosage de nicotine. Pour activer la cigarette électronique, appuyer sur le bouton de la batterie et dans le même temps aspirer sur le clearomiseur. Pour aller plus loin dans la compréhension de son fonctionnement, il est essentiel de connaitre la description de chaque élément.

Le clearomiseur

C’est un élément important dans le fonctionnement d’une cigarette. Sa fonction principale est de produire de la vapeur et d’assurer le bon fonctionnement de la cigarette électronique. Elle regroupe en son sein : le réservoir et la résistance. Il est généralement transparent pour permettre aux vapoteurs de contrôler le niveau de liquide présent dans le réservoir. Par ailleurs, il est constitué d’un Drip tip qui est l’embout qui permet d’aspirer la vapeur. Pour des clearomiseur plus sophistiqué et moderne, il possède un air flow qui est une bague de réglage du débit d’air.

A lire aussi : Comment consommez-vous de l'huile de CBD ?

Le fonctionnement de la résistance

Comme mentionné précédemment, la résistance est incluse dans le clearomiseur. Il est doté d’un fil résistif fait souvent en kanthal qui chauffe le liquide. Lorsque la résistance reçoit de l’électricité grâce à la batterie, c’est ce fil qui reçoit cette énergie et s’échauffe. De plus, il possède une mèche imbibée de liquide qui peut être soit en fibre de silice soit en coton organique. Son rôle est de facilité l’évaporation du liquide après échauffement du fil résistif.

Il existe des modèles de clearomiseur à résistance haute pour favoriser le hit (gout brûlé), à double résistance et à basse résistance qui baigne dans le liquide pour éviter l’effet hit. Il est recommandé de changer régulièrement la résistance pour un fonctionnement durable. Ainsi, après 5 flacons de 10 ml, acheter une nouvelle résistance.

Le fonctionnement de la batterie

La batterie est l’indispensable source d’énergie d’une cigarette électronique. Il en existe de différents modèles, mais ils sont généralement rechargeables. Leur point commun est le bouton switch qui agit comme un interrupteur pour alimenter la résistance en électricité dont la capacité est exprimée en mA/h. De plus, les capacités varient de 650 mAh à 2200 mAh et même plus pour certains modèles. Les batteries les plus adulées par les vapoteurs sont les Box. Dans le kit, elles ont une grande autonomie et leur forme est rectangulaire pour une meilleure expérience de vape. Il est important de maitriser sa consommation de tabac avant de faire le choix de la batterie.