Conseils pour apprécier la solitude sans culpabiliser

337

Pour de nombreuses personnes, la solitude est synonyme d’isolement, d’épreuve, de punition, de souffrance, de culpabilité, voire de honte. Le solitaire est forcément malheureux, déprimé, antisocial, mal vu. Une vision plus accentuée par l’interconnectivité actuelle du monde, où le nombre de followers est considéré comme un critère de réussite. Le sentiment de solitude n’a jamais été aussi prononcé que par le passé. D’après une enquête IFOP en date de 2015, commanditée par la Fondation de France, la solitude constitue une préoccupation majeure pour plus de 80 % des Français. Un Français sur huit a peur de passer du temps en tête-à-tête avec sa propre personne. Pourtant, se contenter de soi-même peut être positif et bénéfique. Il faut distinguer les instants de solitude de l’isolement longue durée. Passer du temps seul permet de se découvrir, d’être en accord avec son ressenti, de développer sa créativité et de comprendre les autres. Voici quelques conseils pour apprécier l’état de solitude sans culpabiliser.

Apprendre à prendre du plaisir en solitaire

Apprécier la solitude sans culpabiliser commence par apprendre à prendre du plaisir en sa propre compagnie. Pour y parvenir, vous devez trouver des passions qui vous procurent du plaisir et vous font vous sentir extrêmement bien. Il n’y a pas de recettes toutes faites en la matière. Vous devrez faire des tests et essayer de nouvelles activités afin de déterminer ce qui vous convient le mieux.

Lire également : Annie Cordy : biographie et actus

Il peut s’agir de la lecture, de l’écriture, du dessin, de la photographie, de la peinture, de la marche en forêt, de la méditation, du yoga, de la danse ou encore du chant. Vous pouvez aussi essayer la masturbation au moyen d’une vaginette, utiliser des accessoires tels que les BDSM, etc. Vous pouvez également essayer des incontournables à votre portée : suivre un film ou une série, faire du sport, faire la cuisine ou essayer de nouvelles recettes, etc.

Sortir de sa zone de confort

Il est facile de passer du temps avec soi-même à la maison. Cependant, le faire à l’extérieur ou hors de chez soi est assurément beaucoup plus intéressant. Pour ce faire, vous pouvez par exemple aller au restaurant seul, aller au musée pour voir une exposition, voyager seul, aller au spa seul, etc. Vous apprécierez deux fois plus ces moments s’ils sont vécus comme une opportunité et non comme une contrainte. Nulle part il n’est écrit que ces activités doivent se faire à deux ou en groupe. Vous ne devez en aucun cas dépendre de qui que ce soit.

A lire en complément : 3 astuces pour faire un food truck rentable

Faire une introspection

Cette fois-ci, il s’agira de prendre ce moment de solitude pour réfléchir. Êtes-vous heureux dans votre relation amoureuse, votre vie de famille, vos relations amicales ? Êtes-vous pleinement épanouie dans votre vie professionnelle ? Vous devez régulièrement vous accorder des moments de solitude pour faire le point et éventuellement prendre du recul face à certaines situations. Ces instants peuvent également servir à décompresser ou à éviter des tensions. Ainsi, vous apprendrez à mieux vivre avec votre entourage.

Il ne suffit pas de prendre quelques instants de solitude pour se reconnecter avec soi-même. Apprécier la solitude sans culpabiliser demande de la patience et un véritable travail de fond sur soi. En réalité, ce travail n’est pas à la portée de tout le monde. Si malgré les conseils suscités, vous êtes encore réticent, vous devez faire une analyse objective des raisons qui vous en empêchent. Est-ce la peur de se sentir seul, la peur de l’ennui, la peur de voir surgir des sentiments, pensées, souvenirs ou émotions négatives ? Souvenez-vous que pour être heureux avec les autres, il faut d’abord l’être avec sa propre personne.