Crèche : le mode de garde pour enfants qui aide à leur socialisation

56

MT : Tout savoir sur la socialisation de l’enfant en crèche

MD : La vie en crèche constitue un véritable cursus de socialisation. Personnel qualifié, pédagogie spécifique, activités ludiques… L’enfant y bénéficie de moyens adéquats.

A lire en complément : Quelles sont les tranches du quotient familial ?

Les enfants sont de nature sociable. Ils ont un besoin vital de compagnie et ils sont capables de nouer facilement des relations. Mais vivre en société et apprendre ses règles peut être un réel défi pour eux. C’est pourquoi la crèche accompagne les tout-petits dans la compréhension et l’intégration des codes sociaux et des normes sociales. La socialisation fait partie de la pédagogie au sein de cette structure d’accueil.

La crèche, un cadre de socialisation par excellence pour les tout-petits

Pour déterminer le meilleur mode de garde pour les enfants, une équipe de l’INSERM et de l’université de la Sorbonne a mené une étude auprès de 1 428 enfants. Résultat : les enfants admis au sein d’une structure de garde collective, en crèche d’entreprise et en crèche municipale, ont environ trois fois moins de difficultés relationnelles. Ils ont également trois fois moins de troubles émotionnels par rapport aux enfants gardés à domicile par un proche ou par une assistante maternelle.

A voir aussi : Qu'est-ce que ça veut dire garde alternée ?

C’est dû, en grande partie, au fait que la vie en collectivité met chaque enfant en contact avec d’autres enfants et d’autres adultes avec qui il doit interagir. Il y développe une meilleure estime de lui-même et bénéficie d’une interaction sociale de qualité jusqu’à son entrée en maternelle.

  • L’enfant y tisse des liens d’amitié dès son jeune âge.
  • En observant les autres, il y découvre de différents comportements qu’il peut emmagasiner par la suite.
  • Il y peut également vivre des expériences (crises, partages, bagarres, entraides…) qui vont forger ses comportements sociaux.
  • Les enfants bénéficient de l’accompagnement permanent de professionnels qualifiés. Ces derniers leur apprennent à vivre ensemble sur la base de l’empathie et du respect mutuel.

La crèche, un lieu d’apprentissage des codes sociaux et des règles de vie en société

Les structures collectives, qu’elles soient publiques ou privées, favorisent le développement de la socialisation. Les enfants y vivent leurs premières expériences sociales à travers des projets éducatifs et pédagogiques mis en place. La socialisation et l’apprentissage des codes sociaux s’y font à travers de nombreuses situations.

Au sein de la crèche, les enfants peuvent apprendre les règles de politesse à travers les exemples venant des adultes et des autres enfants. Même si un enfant est réticent à dire « bonjour », il finira par le faire, à force de voir les autres le saluer avec le sourire.

Il y a aussi les activités libres et les activités dirigées favorables à la socialisation de l’enfant :

  • Intégrer et reproduire les codes sociaux à travers des histoires, des dialogues, des jeux divers, etc.
  • Apprendre à mieux communiquer et à mieux exprimer ses émotions en jouant à des jeux de rôle, des jeux symboliques (poupée, déguisement…) et des jeux d’imitation (imiter un médecin, imiter un enseignant, etc.).
  • Apprendre à partager, à patienter, à travailler en équipe… à travers différents jeux comme le jeu de société, le jeu d’équipe, etc.

La crèche, un lieu où les enfants peuvent compter sur des professionnels

Dans leurs apprentissages, les enfants sont encadrés par des spécialistes de la petite enfance jusqu’à 3 ans. Il y a les éducateurs formés aux neurosciences et les puéricultrices qui maîtrisent la psychologie infantile. Ces professionnels privilégient toujours la réaction à froid. Ils montrent aux enfants qu’ils sont en sécurité avec eux et qu’ils peuvent avoir confiance en eux.

Par exemple, en cas de conflit, l’adulte responsable fait usage de dialogue pour désamorcer la situation. Il demande à l’enfant agressif de s’exprimer sur ses émotions et de parler clairement de ce qui le tracasse. Si l’enfant se sent valorisé et écouté, il peut parler de son mal-être. L’éducateur lui montre ensuite comment exprimer ses ressentis sans faire usage de la violence.

L’éducateur s’occupe aussi de la victime de l’agression en le réconfortant. C’est ainsi qu’il va gagner la confiance de l’enfant. Son rôle est aussi d’aider le petit à exprimer ses ressentis et à l’encourager à dénoncer toute forme d’agression à un adulte.

Pour conclure, la vie en structure d’accueil constitue une bonne base pour permettre à l’enfant de s’épanouir dans la vie en société. En même temps, elle lui permet également de développer d’autres capacités (cognitives, physiques, artistiques, motrices…).