Les différentes étapes de la création d’entreprise

94

Avez-vous toujours rêvé de démarrer votre entreprise mais vous ne savez pas par où commencer ? Aujourd’hui, les perspectives ont changé. Certains secteurs prometteurs d’un avenir significatif ont été arrêtés ou confinés, mais d’autres portes se sont ouvertes. Le secteur de la librairie a pu augmenter grâce à cliquer et collecter mais aussi par la nécessité de lire parce que privé des distractions habituelles, ainsi que des jeux de société et de puzzle ont rencontré un grand enthousiasme dans les familles. Donc, si vous avez une idée, pourquoi ne pas commencer et trouver une nouvelle idée ?

Voici les principales étapes de la création d’entreprise. Un petit résumé idéal pour commencer.

A lire aussi : Les aides financières possibles pour la création d'une enreprise

Dominique Mentha, lors d’un entretien avec Dynamique, a salué la création d’une entreprise : « Créer une entreprise est un acte exaltant ! Créer une entreprise signifie devenir acteur de son avenir. Pour ce faire, vous devez aimer votre projet et ne pas vous sentir contraint. Pour réussir, le chef de projet doit travailler sur le développement de son entreprise avec plaisir. »

Étape 1 : Faire une évaluation personnelle

Cette étape doit être liée à la recherche de l’idée. Il est nécessaire que le chef de projet, futur créateur d’entreprise, effectue un travail approfondi sur ses motivations et son savoir-faire. Il y a des outils pour le faire vous-même, mais on peut aussi obtenir de l’aide. Cette évaluation des compétences vise à valider la correspondance correcte entre son idée et son profil. La motivation est aussi un élément essentiel de la création d’entreprise : l’entrepreneur devra souvent surmonter les difficultés du démarrage et sera dans le doute. Il faudra parfois persévérer et parfois baisser, mais pour de bonnes raisons.

A lire aussi : Qu'est-ce qu'une jeune entreprise innovante ?

Étape 2 : Trouver une idée de création

Trouver votre idée d’entreprise est le point de départ de tout projet. L’idée peut s’imposer (mettre en pratique votre profession en le faisant pour son propre compte par exemple) ou nécessiter une recherche plus longue, en fonction de ses goûts et de ses compétences. Pour définir son idée, il existe des méthodes de créativité qui permettent d’émerger des projets qui correspondent au profil du créateur. Il existe également de nombreux sites Web qui font référence à des idées pour la création d’entreprise. (Voir le site Web de l’AFE)

Étape 3 : L’étude de marché, première étape

Dans le cas d’une création d’entreprise, l’étude de marché nous permettra de savoir ce que nous allons vendre, à qui nous allons la vendre et comment nous la vendrons. Cette étape doit être réalisée avec soin et, de préférence, accompagnée d’une structure spécialisée dans la création d’aide. L’observation de la concurrence directe et indirecte fait également partie de cette étape. L’étude de marché devrait permettre au porteur de projet d’établir une première estimation du chiffre d’affaires que son entreprise peut lui apporter. Il s’agit d’un point essentiel et souvent négligé du Business Plan parce qu’il ne s’agit pas d’adapter son étude de marché à son produit, mais d’adapter son produit aux résultats de l’étude de marché. Dans en particulier, elle permettra de prendre des orientations stratégiques futures.

Étape 4 : Définissez votre stratégie

Une fois que l’étude de marché a été réalisée, que l’ensemble de l’environnement est mieux connu et que les éléments du mix marketing (prix, produit, distribution, communication) ont été fixés, la stratégie peut être décidée.Tout d’abord, il n’est pas nécessaire de concevoir la stratégie comme réservé pour intellectuels. La stratégie consiste à découvrir quelles sont les meilleures décisions à prendre pour pénétrer un marché, qui se colle d’abord au terrain. Pour y remédier, il faut surtout avoir une bonne connaissance du marché ciblé et du bon sens. Le chef de projet ou chef d’entreprise doit garder à l’esprit que la stratégie est une vision à long terme de l’entreprise, mais qui devra être divisé en actions opérationnelles.Il devrait également se rappeler que si la stratégie établit une ligne de leader ; il ne devrait pas être gelé : il devra prendre en compte les leçons de le champ. Le la stratégie doit donc bénéficier du retour sur le terrain.

Étape 5 : Prévisions financières

Dans un premier temps, il est nécessaire de faire une liste exhaustive de tout ce que l’entreprise devra dépenser pour atteindre son objectif. Deuxièmement, il sera nécessaire de distinguer ce qui fait partie de l’investissement de ce qui se trouve dans le cycle d’exploitation. Établir une stratégie financière claire est un bon moyen de continuer à dépenser et de rendre plus facile à construire le plan de financement et le compte de profits et pertes prévisionnels. La déclaration de profits et pertes donne une idée initiale de la rentabilité de l’entreprise. Enfin, il sera nécessaire de calculer le point d’équilibre, qui est, lorsque la société va commencer à gagner de l’argent.Les prévisions financières sont souvent l’un des moments que l’entrepreneur aime le moins parce qu’ils prennent du temps et ralentir les progrès opérationnels. Cependant, cette étape est essentielle pour garantir que le flux de trésorerie sera suffisamment solide pour tenir la route mais aussi que les perspectives sont intéressantes.

Étape 6 : Les diverses lois fiscales et bénéfices de l’entreprise

Pour déterminer le statut juridique le plus approprié, il faut avoir une vision fidèle de ce que sera l’entreprise à moyen terme. Il ne faut pas oublier de prendre en compte les conséquences sociales et fiscales du choix du statut de votre entreprise. Cette étape, comme les précédentes, exige que vous soyez soutenus par des réseaux spécialisés pour optimiser la durabilité de votre entreprise.

Étape 7 : Étudier les différentes sources de financement

La question à se poser est de savoir si l’entreprise disposera de moyens financiers suffisants pour assurer un flux de trésorerie sain (d’où la nécessité de créer une caisse de trésorerie en tenant compte des intrants et des sorties d’argent). Le chef de projet doit analyser les différentes techniques de financement qui peuvent l’aider à créer et à développer son entreprise. Il y a plusieurs façons de financer votre entreprise et parfois contourner l’utilisation de toutes les économies de l’entrepreneur en lui fournissant une sécurité minimale.

Étape 8 : Les formalités de démarrage d’une entreprise

Les formalités de création d’entreprises ont été simplifiées par la mise en place de centres de formalités commerciales (CFE), de « guichets uniques » auprès desquels les demandes d’enregistrement, de modification ou de cessation d’activité sont déposées, et par l’ouverture de services en ligne. Vous pouvez accomplir vos formalités administratives très rapidement en vous rendant à votre CFE ou tout simplement de chez vous via Internet ! Une fois votre entreprise enregistrée, vous obtiendrez :

  • un numéro d’identification unique : la Siren (« en » pour « société ») que vous utiliserez dans vos relations avec les organismes et administrations publiques, et un ou plusieurs numéros Siret (« et » pour « établissement »), émis par l’INSEE,
  • un code d’activité de l’EPA (activité principale exercée), également émis par l’INSEE.

L’ avis de Dominique Mentha, un précurseur dans la création

Quelle est l’étape la plus difficile dans la création d’une entreprise ? Ce qui reste le plus difficile, c’est la recherche d’une idée et l’associer à son projet personnel. Avoir une bonne idée ne signifie pas que le projet réussira, qu’il sera rentable ou qu’il trouvera sa clientèle. Mais à partir de cette idée de base, on peut toujours rebondir sur une autre idée, qui peut être la base d’un projet viable.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui a une idée d’entreprise ? Nous devons travailler dur pour faire de cette idée un projet, elle doit être définie, analysée et structurée. Vous ne devez pas être rigide et rester gelé, vous devez accepter les évolutions qui vous seront apportées en écoutant les conseils de professionnels, fournisseurs, prescripteurs. L’idée est transformée, raffinée, et parfois même s’éloigne du concept de base. Si elle peut aider à trouver son marché, elle n’est que bénéfique.