Se lancer en freelance : trois conseils pour quitter le salariat sans stress

523

Le travail en freelance a connu une croissance de 145 % sur 10 ans. Ce mode de travail séduit car il permet de gérer votre emploi du temps comme bon vous semble. Vous souhaitez quitter le salariat et vous lancer dans le freelancing ? Découvrez trois conseils pour vous accompagner dans cette démarche.

Élaborez un plan pour devenir freelance

Votre plan de reconversion en freelance doit comprendre un bilan personnel. Cela aide à faire le point sur vos atouts. Confrontez ces derniers à vos ambitions pour savoir s’ils correspondent. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez prévoir de vous former afin d’acquérir les compétences essentielles pour votre activité de freelance.

A lire en complément : Pourquoi miner le bitcoin ?

Votre plan doit aussi comprendre une étude de marché objective. Faites des analyses sur vos concurrents et les attentes des consommateurs. Cela vous offre la possibilité de définir une stratégie pour mieux pénétrer le marché. La planification de votre reconversion doit aussi prévoir des aspects techniques comme la forme juridique de l’entreprise.

Pour devenir freelance, vous pouvez opter pour le statut d’auto-entrepreneur ou créer une société de type SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) ou EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée). Cela vous permet de régulariser votre activité. La forme juridique détermine des aspects comme la fiscalité. C’est un choix que vous devez effectuer de manière éclairée. Vous pouvez vous rapprocher d’experts qui proposent des services juridiques pour vous accompagner. Détaillez aussi votre méthode de financement dans le plan.

A voir aussi : Comment mettre en place une bonne communication sonore en entreprise ?

Recherchez des opportunités de travail en freelance

Assurez-vous d’identifier des opportunités qui correspondent à vos compétences avant de démissionner. Pour cela, vous pouvez vous rendre sur des plateformes qui proposent des missions aux freelances. C’est un bon point de départ pour les débutants qui veulent acquérir de l’expérience. Vous pouvez également trouver des opportunités en utilisant votre cercle familial ou vos amis. Demandez-leur de parler de vos services autour d’eux.

Nous vous recommandons d’effectuer ces démarches tout en étant salarié. Lorsque vous débuterez et que vous aurez suffisamment de garanties sur les missions en indépendant, vous pourrez démissionner. Votre contrat de travail peut cependant vous empêcher de cumuler activité de freelance et salariat. En effet, si vous devez par exemple exercer dans le même secteur, vous violez la clause de non-concurrence. Il existe aussi des accords d’exclusivité dans les contrats qui empêchent de cumuler salariat et freelance.

recherche opportunités

Comment tirer parti des ressources disponibles pour vous aider ?

Vous devez exploiter toutes les ressources que vous avez à votre disposition. Les réseaux sociaux sont par exemple une source d’inspiration pour trouver des personnes qui ont déjà eu à quitter le salariat. Vous pouvez les contacter pour leur demander des conseils sur la manière dont vous devez planifier vos économies avant de démissionner.

Les réseaux sociaux sont aussi un bon canal pour faire de la publicité sur les services que vous comptez offrir. Vous pouvez aussi faire une veille sur internet afin de vous informer sur votre secteur d’activité et sur la concurrence. C’est également un bon moyen pour en apprendre plus sur les particularités juridiques de votre futur secteur d’activité.

Par ailleurs, les ressources ne sont pas seulement en ligne. Vous pouvez aussi vous rendre dans des évènements comme des conférences, des salons professionnels, des conventions… Cela permet de développer votre réseau.