Qui sont les membres d’une famille ?

170

L’ entretien est une responsabilité des membres de la famille. Lorsqu’une personne se trouve dans une situation de détresse financière, la loi prévoit un réseau de solidarité qui prévoit l’entraide familiale : les enfants envers leurs ascendants (parents, grands-parents, arrière-grands-parents…) et vice versa.

Qu’ est-ce que l’obligation alimentaire ? Définition détaillée

L’ entretien est une obligation définie par le Code civil , en vertu de laquelle les membres du cercle familial sont tenus d’entretenir leurs proches dans le besoin.

A lire aussi : Qui touche les APL en cas de garde alternée ?

Aider un être cher pauvre signifie lui fournir tout ce qui est nécessaire pour vivre, c’est-à-dire le soutenir financièrement ou en nature afin qu’il puisse répondre à ses besoins essentiels , tels que la nourriture, l’habillement, le logement et les frais médicaux ou pharmaceutiques. Le terme « aliment » utilisé par le Code civil (art. 205) en ce qui concerne l’entretien est donc bien plus que la seule nourriture, en ce qui concerne la santé dans son ensemble.

Afin de bénéficier de l’obligation alimentaire, cette personne doit prouver que son travail ou ses ressources personnelles sont insuffisants pour répondre à ses besoins (nourriture, logement, santé…). L’entretien est généralement décidé d’un commun accord.

A découvrir également : Qu'est-ce que ça veut dire garde alternée ?

En cas de litige, il est possible de saisir le juge des affaires familiales du TGI (Tribunal de Grande Instance), afin de confirmer que le parent est effectivement dans le besoin et de déterminer le montant de l’aide financière transmise par le débiteur. Si le débiteur subit une diminution des ressources (par exemple, en raison d’une perte d’emploi), le débiteur peut demander au juge d’abolir ou de réduire l’aide financière. Il en va de même si le même débiteur considère que l’ascendant n’est plus dans une situation de besoin. Si le débiteur ne respecte pas ses obligations, le créancier doit engager une action en justice. Pour en savoir plus sur la procédure de demande de maintenance, cliquez ici.

Les frais, le paiement d’une prestation compensatoire en cas de divorce, mais aussi son taux d’endettement sont, en particulier, des critères pris en compte dans l’évaluation de cette aide. Pour en savoir plus sur le calcul de l’obligation de maintenance, cliquez ici.

L’ obligation alimentaire est demandée notamment dans le cas d’une demande d’assistance sociale présentée par une personne âgée qui n’a pas les ressources financières nécessaires pour payer son séjour dans une maison de retraite. La recherche des travailleurs de l’alimentation est effectuée systématiquement dans le cadre de la demande ASH (Aide sociale à l’hébergement). Les aides d’État ne sont donc accordées qu’en dernier ressort.

Toute aide financière aux personnes âgées n’implique pas ipso facto des personnes qui ont droit à des « débiteurs d’aliments ». L’ allocation d’autonomie personnalisée (APA), par exemple, ne comporte pas d’obligations alimentaires pour les personnes âgées.

Qui est la nourriture obligée ?

Le concept de soutien aux ascendants en ligne directe (enfants envers leurs parents) est le plus souvent rencontrés, mais il s’étend à la belle-fille et à la belle-fille, qui sont tenus d’aider leurs beaux-parents dans le besoin (sauf dans le cas d’un couple lié par les Pacs). En outre, l’obligation alimentaire est réciproque.

  • enfants à leurs parents et autres ascendants (art. 205 du Code civil),
  • belle-fille et belle-fille envers leurs beaux-parents (art. 206). L’obligation alimentaire prend fin en cas de divorce ou lorsque le conjoint et ses enfants sont décédés ;
  • les conjoints entre eux (art. 214). Dans ce cas, elle sera appelée obligation de réparation ;
  • celle adoptée à l’égard de la partie adoptive (art. 367).

L’ obligation alimentaire ne s’applique pas à ses frères, sœurs, oncles, tantes, etc…

Les personnes assujetties à une pension alimentaire sont dénommées « débiteurs d’aliments ». Alors que la personne qui reçoit de l’aide est appelée le « créancier alimentaire ».

L’ obligation alimentaire est réciproque. En d’autres termes, les parents doivent également de la nourriture à leurs enfants et petits-enfants lorsqu’ils sont dans le besoin. Les conditions et règles de calcul de l’obligation alimentaire sont les mêmes.

Qui est exempté de l’obligation alimentaire envers les ascendants ?

Une personne peut être exemptée de pension alimentaire si le demandeur a gravement manqué à ses obligations envers lui . Elle doit alors demander une pension alimentaire au juge de la famille afin d’être exemptée du paiement d’une pension alimentaire à un ascendant.

Voici quelques cas où les enfants peuvent être exemptés de la pension alimentaire pour leurs parents :

  • le parent a été privé de l’autorité parentale ;
  • l’enfant a été pris en charge par l’aide sociale à l’enfance (si le parent n’a pas remboursé ultérieurement les frais au département) ;
  • l’enfant a été retiré de ses parents au moins 36 mois accumulés avant l’âge de douze ans ;
  • l’ enfant adopté simple à l’égard de son biologique parents, lorsqu’il a reçu le statut de pupille de l’État ;
  • l’enfant adopté intégralement à l’égard de ses parents biologiques.

En cas d’adoption simple, l’enfant est tenu de l’obligation alimentaire envers ses parents adoptifs et biologiques .

Si la personne dans le besoin est responsable de la condition dans laquelle elle est dans le besoin, les débiteurs alimentaires sont exemptés de l’obligation alimentaire à son égard.

En outre, lorsqu’une personne n’a absolument aucun moyen financier d’aider un être cher , elle peut être exemptée de l’obligation alimentaire jusqu’à ce qu’elle change de situation.

Réponses à vos questions sur la maintenance

Pour en savoir plus sur le soutien aux ascendants, consultez les réponses de Cap Retraite à vos diverses questions à ce sujet.

  • Qu’ est-ce que la dette alimentaire ?
  • Comment la pension alimentaire est-elle calculée ?
  • Qui fixe le montant de la pension alimentaire ?
  • Qu’ est-ce que la famille l’abandon ?
  • Comment puis-je référer le juge aux affaires familiales ?
  • Pouvons-nous recevoir une réduction d’impôt sur la pension alimentaire ?