Comment résoudre ses problèmes financiers ?

221

Êtes-vous étouffé par vos dettes ? Avez-vous des problèmes financiers et vous vous demandez où obtenir de l’aide ? Voici quelques ressources à utiliser… et d’autres à éviter de s’en sortir !

Organismes sans but

L’ ACEF et d’autres groupes communautaires devraient être en tête de la liste des ressources à consulter pour obtenir de l’aide concernant votre budget ou un problème d’endettement. Leurs conseils sont professionnels, objectifs et gratuits.

Lire également : Les problèmes financiers courants

Vous n’avez pas besoin d’être au bord de la faillite pour rencontrer leurs conseillers. Ils peuvent vous aider à établir un budget, préparer un plan d’épargne pour acheter une maison, planifier un changement futur dans votre vie (arrivée d’un enfant, obtention du diplôme, retraite, perte d’emploi, etc.) et trouver une solution à un problème d’endettement.

La plupart des organisations vous demanderont de remplir un budget, de prendre votre bilan et d’apporter vos documents financiers pour la première réunion. Sur la base des informations que vous fournissez, consultant budget discutera des options qui s’offrent à vous. Il vous présentera les avantages, les inconvénients et les conséquences de chaque solution. Il vous conseillera sur la façon la plus efficace de prendre le relais.

A voir aussi : Comment calculer l’indice de volatilité ?

Attention ! Assurez-vous que l’organisation n’est pas l’intermédiaire d’un restaurateur financier. N’hésitez pas à demander quelles sont leurs sources de financement.

Institution financière

Trop souvent, les clients qui commencent à éprouver des problèmes essaient de le cacher à leur institution financière. Parfois, par embarras d’avouer leurs difficultés ou d’espérer obtenir un nouveau prêt pour « s’en sortir », ils négligent de dévoiler des détails importants de leur budget familial.

Tout d’abord, obtenir du crédit sous de fausses déclarations est illégal. En cas de faillite, vous ne pouvez pas être libéré de cette dette. Deuxièmement, vous vous privez d’une aide précieuse en cachant votre situation.

Les institutions financières n’ont aucun intérêt à conduire un client à la faillite. Ils pourraient vous offrir des conditions avantageuses pour prendre le relais ou passer par une période difficile. En outre, s’ils vous refusent un nouveau prêt, une alarme devrait se déclencher dans votre tête. La prochaine pour dire oui ne vous donnera pas un cadeau ! Si un refus ne vous empêche pas de faire des achats ou de négocier avec une autre institution, soyez prudent dans vos démarches. Portez une attention particulière aux termes des nouvelles offres et évitez les microprêts, le crédit de 2e chance et les prêteurs sur pages qui peuvent être très chers.

Fiduciaires

Si la faillite est une solution de dernier recours, les syndics qui l’administrent peuvent être de bons conseillers à rencontrer avant d’arriver à ce point. En vertu de la Loi, ils doivent évaluer correctement votre situation et vous informer des autres solutions à votre disposition. Légalement, un syndic ne peut pas vous « pousser » en faillite si d’autres options sont toujours viables. Puisque la première réunion est gratuite, leurs conseils peuvent vous aider à prendre une décision éclairée.

Attention ! Puisque les fiduciaires sont les seuls ceux qui peuvent administrer une faillite ou une proposition de consommateur, assurez-vous de faire affaire directement avec eux.

Pour les militaires et leurs familles

Les membres et leur famille ont également accès au service de consultation financière offert par la Financière RARM. Leurs conseillers peuvent vous aider à prévenir les problèmes financiers ou à corriger une situation d’endettement. Leurs conseils sont adaptés à la réalité militaire. Ils tiennent compte, entre autres, de l’impact d’un déploiement, d’un transfert, d’une restriction imposée ou d’une libération. Ils peuvent également vous conseiller sur l’accès aux prêts et aux subventions du Fonds d’aide au personnel des Forces canadiennes. Le service de conseil est gratuit et confidentiel.

Redresseurs financiers

Faites attention aux entreprises qui se qualifient de redresseurs financiers, de conseillers en crédit ou de courtiers en refinancement. Malheureusement, après avoir payé des honoraires pour l’ouverture d’un dossier et la consultation « professionnelle », de nombreux clients se rendent compte trop tard qu’ils sont uniquement et simplement renvoyés à un syndic. Cependant, ils aurait pu le consulter gratuitement, sans intermédiaire et sans engagement !

Vous pouvez lire la chronique de Stéphanie Grammond publiée dans La Press : « Dans les lits des fiduciaires » et le rapport de La Invoice : « Faire affaire avec un redresseur financier… une réflexion bien !

»

  • Lire aussi : Dettes : Cinq solutions pour se débarrasser et le problème de la dette ? 5 solutions pour en sortir !

Un pas dans la bonne direction

Lorsque vous rencontrez des problèmes financiers, vous nous retrouvez trop souvent dans une situation de vulnérabilité. Il est donc nécessaire d’être particulièrement vigilant et de demander conseil aux professionnels appropriés. Demander de l’aide n’est pas une constatation d’échec. C’est un acte de courage qui démontre un désir de surmonter ses difficultés.

Cliquez ici pour trouver une liste détaillée des organismes d’entraide.

**Note : Lyne Desruisseaux a déjà travaillé pour certaines de ces organisations et collaboré avec d’autres.

**